Brabant wallon

Brabant wallon

cliquez sur l'image afin de contacter la personne par mail

Geneviève Versé
Bénédicte du Bus de Warnaffe
Capucine Levie
Capucine Levie
Philippe Vanheghe
Philippe Vanheghe

Geneviève Versé

 

J’ai découvert l’autolouange au début d’un long arrêt maladie et lors des différents week-ends que j’ai suivis j’ai écrit des autolouanges, sortes de mantras de guérison. Depuis, je pratique l’autolouange principalement en faisant des collages sous forme de mandalas. Personnellement, souvent le collage en soi suffit et je ne ressens pas le besoin d’écrire une autolouange. Les images parlent d’elles-mêmes.

Bénédicte du Bus de Warnaffe

 

Je pratique l’Autolouange d’abord pour moi-même dans des moments où j’ai besoin de me recentrer et ce, toujours à partir d’une œuvre d’art ou d’une photo de nature ou de visage. Je l’utilise professionnellement en coaching lors de chaque première séance sous une forme dérivée du « portrait chinois ». Cela me permet ainsi qu’au client de se découvrir en temps que « Je » avec bienveillance, non jugement et emphase. Je l’utilise également si la problématique du client dérive de la baisse d’estime de soi. Je l’intégre régulièrement dans mes stages d’Ennéagramme.

Capucine Levie

 

Personnellement, j’ai intégré l’autolouange à deux endroits dans mes pratiques professionnelles

 

  • en séance individuelle, comme outil d’ouveture à une dimension plus profonde l’être et comme outil de résolution
  • dans le cadre de la formation que j’ai créé : « Cré-Acteur de sa vie, Co-Cré-Acteur d’un monde nouveau

Valérie Davreux

 

L’Autolouange a transformé ma façon d’écrire. Aujourd’hui, je vis cette pratique à travers différents processus d’écriture. Les textes de mes chansons, ou d’autres textes pas nécessairement voués à être chantés, comme la louange pour une autre personne. Ecrire pour quelqu’un est une expérience très forte. Lui dire ces mots en direct aussi. C’est un instant alchimique. Unique et sacré.

 

Virginie de Hemptinne

 

« La pensée intuitive est un don sacré et l’esprit rationnel est un bon serviteur. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et qui a oublié le don. » - Albert Einstein

Issue du monde de l’entreprise, j’y ai apprivoisé une gestion du temps chronométré, efficace et déshumanisé.

Avec l’autolouange : je réapprends l’art de la joie dans l’instant. Je m’accorde le droit de retrouver une souveraineté dans mon corps et dans ma créativité. Je m’autorise à créer ma vie et à en être à l’origine. L’aventure, l’étonnement et l’ouverture reprennent place.

Aujourd’hui, je présente l’autolouange en entreprise pour développer la confiance dans ses sensations et dans son propre pouvoir créateur. Mon initiative remet l’humain au centre, par des ateliers expérientiels. Pas de formations théoriques mais des expériences pour mettre ses talents créateurs au service de l’entreprise et satisfaire les changements nécessaires imposés par l’évolution de celle-ci.

Nourrir le processus cognitif d’autres sources pour accompagner la prise de décision: la compréhension des émotions, l’intelligence de l’intuition, la capacité de raisonner sur le mode du paradoxe pour accéder à la complexité offre à l’entreprise

- plus de solutions pour les problèmes,

- des qualités de réponses supérieures,

- une réduction du temps moyen dont on a besoin pour parvenir à une solution

Philippe Vanheghe

 

Biodanza et poésie : tous poètes.

Dans ma monographie en Biodanza je place l’autolouange en parallèle avec la poésie dite « organique » en biodanza basée sur la parole trempée dans l’encrier des émotions.

L’autolouange est une porte à ouvrir sur notre grandeur que nous avons tant de mal à accueillir .

 

Copyright @ All Rights Reserved

webdesign by C